fbpx

A comme Art – l’Art dans le Coaching

Last Summer Days
Peinture par Isabelle Risacher

A plusieurs niveaux, l’art et le coaching ont de nombreux points communs.
L’art est une métaphore de la réalité, le coaching utilise la métaphore pour transformer et donner sens à la réalité. L’art est une expression transcendantale des émotions, le coaching utilise les émotions pour transposer l’expression et dépasser la représentation de la réalité. L’art et le coaching utilisent le matériau brut et, à travers sa transformation, font naitre une création.
Peu à peu, cette création devient une œuvre en cela qu’elle est unique, façonnée par et pour l’humain et qu’elle existe par cette transformation essentielle.


Selon l’objectif et surtout la personnalité de chaque coaché, le matériau, recueilli et accumulé toute une vie deviendra ainsi une peinture, une sculpture ou une musique, voire le film d’une toute nouvelle existence !
Il existe bien une relation de co-création entre le coaché et le coach qui peut ainsi proposer au coaché les outils métaphoriques pour créer sa propre œuvre d’art.
Parfois le chemin est fluide et coloré comme un pinceau étalant des gouaches sur une toile, parfois plus ardu comme un sculpteur qui cisèle la pierre ou remanie le fer brûlant, parfois aérien et enlevé comme une musique…
En s’assurant de la protection du coaché, le coach ne proposera pas un marteau à un peintre, une pelle à un sculpteur ou une casserole à un musicien… Bref, le choix de l’outil, au sens métaphorique, est primordial à l’existence de l’œuvre, sans oublier que le coach danse lui aussi avec son coaché et que les équipes d’une entreprise lisent la même partition lorsqu’ils partagent une vision commune.


Dans une perspective pratique, l’art est, en soi, un formidable moyen d’expression et de partage des émotions et, ainsi, un outil très intéressant pour le coaching. Il pourra être utilisé sous toutes ses formes dans les séances pour sortir du domaine du rationnel (l’état adulte dans l’analyse transactionnelle d’Eric Berne) et se rapprocher du domaine émotionnel et instinctif (l’état enfant dans l’analyse transactionnelle) pour permettre au coaché de s’exprimer plus librement en se détachant de l’auto-jugement et en laissant libre-cours à ses désirs profonds via une création active – créée par le coaché lui-même – ou passive – contemplée en se focalisant sur le ressenti qu’elle procure. L’art permet aussi un meilleur apprentissage : on retient davantage en créant des associations avec des images ou des sons – comme les procédés mnémotechniques qui donnent du sens à ce que l’on apprend.
L’art, c’est aussi le lâcher-prise. Et il n’y a pas de bon coaching sans lâcher-prise, de la part du coach et du coaché. Enfin, que ce soit l’art ou le coaching, le plus difficile, comme dans tout changement, c’est de se lancer ! Le « coaching-art » ou « art thérapie » est en voie de développement…

Le coaching adresse trois dimensions fondamentales du développement de soi : le mental, l’émotionnel et le comportemental. Dans l’art, on retrouve ces 3 préceptes : le mental dans la conception de l’œuvre, « l’idée » de départ, la discipline de l’exécution, l’émotionnel dans la confection de l’œuvre elle-même et le comportemental dans ce que l’œuvre va opérer comme changement chez son créateur et ceux qui auront le privilège de contempler – et peut-être partager – son œuvre.
« Tous les arts sont comme des miroirs où l’homme connaît et reconnaît quelque chose de lui-même » ㅡ Alain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu